Déclaration de grève

 

DÉCLARATION DE GRÈVE

Québec, 13 février 2012.

Le gouvernement du Québec a annoncé en mars dernier, lors de la présentation de son budget, une hausse massive des droits de scolarité. Une augmentation de 325$ par an durant cinq ans est prévue, portant ainsi la facture étudiante à 3 793 $ pour une année scolaire en 2016-2017.

La population québécoise a lutté afin de mettre sur pied un réseau d’enseignement postsecondaire public et accessible. Les universités québécoises ont été fondées dans un principe de liberté intellectuelle critique permettant à la société de se fortifier, de se différencier et de s’affranchir, le tout dans le respect de l’égalité des chances des individus.

L’augmentation des frais de scolarité, telle qu’annoncée par le gouvernement, fait affront aux acquis obtenus au courant des luttes sociales précédentes. L’AÉÉA dénonce la hausse des frais de scolarité imposée par le présent gouvernement puisque celle-ci viendra compromettre l’égalité d’accès aux études supérieures pour l’ensemble des québécois et québécoise. De plus, le désir de financer la recherche des universités par le secteur privé découle d’une vision utilitariste des universités et compromet sérieusement sa fonction d’institution critique. Finalement, la hausse ne fera qu’alourdir le poids de l’endettement des étudiants et étudiantes québécois alors que d’autres solutions existent et peuvent être mises en place.

La hausse des frais de scolarité va donc à l’encontre des principes que défend l’Association des Étudiantes et Étudiants en Anthropologie (AÉÉA); soit un peuple possédant le choix de leur éducation et où les inégalités tendent à s’estomper. Nous voulons un projet de société viable en éducation et rassembleur, avec le mandat d’offrir une éducation publique, gratuite, laïque, de qualité, accessible et non-discriminatoire. L’AÉÉA considère que la société québécoise gagne à investir collectivement dans l’éducation afin de faire profiter à l’ensemble les savoirs qu’acquiert, et continuera d’acquérir, leur jeunesse.

Malgré les nombreux moyens de pression mis en branle au courant de la dernière année par les différentes associations étudiantes du Québec, l’attitude du gouvernement est demeurée arrogante et fermée à tout dialogue. Afin de montrer notre opposition claire à la hausse des frais de scolarité, l’Association des Étudiantes et Étudiants en Anthropologie déclenche une grève générale illimitée ce mardi 14 février 2012 dès 00h01 qui ne prendra fin que lorsque le gouvernement québécois sera prêt à revenir sur sa décision.

Nous invitons l’ensemble de la population québécoise à emboîter le pas afin de préserver une éducation équitable pour les générations futures.

L’Association des Étudiantes et Étudiants en Anthropologie de l’Université Laval

 

Type: